Voici quelques raisons pourquoi vous ne devriez pas vous fier uniquement au GPS lors de vos randonnées sur les plateaux.

Vs.

  • En utilisant la carte et la boussole comme moyen d'orientation première, vous apprendrez à la longue à lire le terrain et à bien vous orienter. Connaître la base est un minimum pour votre sécurité et ceux qui vous accompagnent même si vous utilisez le GPS.
 
  • Vous serez en mesure adéquatement de vous servir de la carte du territoire. Pas parfaitement, car cela demande des connaissances théoriques, mais aussi beaucoup de pratique. Commencez par essayer néanmoins de vous positionner en tout temps sur la carte avec le repérage; la forme des lacs, des sommets, des dénivelés, et pour dire qu'ils sont nombreux sur le territoire.
 
  • Apprendre à se servir d'une boussole est indispensable pour s'orienter. Connaître seulement la position du nord magnétique n'est pas vraiment suffisant pour s'orienter lors de la traversée. Par contre, c'est un outil beaucoup plus fiable que le GPS.
 
  • Que faites-vous si vous êtes à mi-chemin, en plein milieu de la toundra alpine et votre machine tombe en panne? L'autonomie est aussi limitée,  les piles s'usent beaucoup plus vite lors de gros brouillard, car il demande plus de jus à repérer les satellites. Pourquoi savoir lire et s'orienter à la carte et boussole quand on a un GPS? L'électronique n'est pas indestructible et peut avoir des défaillances quand vous en avez le plus besoin. Et même, sans chance, votre GPS tombe de votre sac et vous le perdez...  Vous vous êtes mis dans une situation assez critique si vous ne connaissez pas l'orientation à la carte et à la boussole.
 
  • Une carte et une boussole bien maîtrisée sont amplement suffisantes pour s'attaquer aux Monts Groulx. Le gépéhesse est un outil de luxe à la mode qui empêche la majorité des gens à penser et progresser au niveau de la culture de l'orientation. Ce qui amène à ne jamais être parfaitement autonome et avoir toujours la tête penchée sur l'écran.
 
  • Le GPS est un outil complémentaire qui peut être parfois utile quand on maîtrise la carte et la boussole, car ça facilite très bien son utilisation. On retrouve parfois des défauts sur les cartes qui sont intégrées dans le GPS qu'on peut apercevoir en réalité.
 
  • Un poids est une dépense en surplus. Si vous n'en avez pas et vous voulez vous en procurer un que pour faire la traversée, c'est réellement une dépense inutile. Car après votre randonnée, elle sera aux oubliettes de l'utilité. Les gens achètent principalement un GPS car c'est à la mode et font uniquement des sentiers balisés comme le Nord-Est Américain ou les parcs nationaux et provinciaux. Malgré son petit poids d'environ 260 grammes, selon le modèle, c'est vraiment une charge en plus qu'on pourrait facilement laisser de côté! Petits gadgets par-ci par-là, alourdies le sac.
Le GPS est en somme de tous ses defauts et qualités un bon complément à la carte et boussole. J'apporte toujours le mien avec moi, mais que j'utilise quand cas d'ultime nécessité. Cette section sur le GPS est qu'une mise en garde pour l'orientation. Je le recommande certes, mais plus fortement une bonne maîtrise de la carte et boussole. Un conseil, utiliser seulement le Gépéhesse quand l'orientation devient difficile et pénible; dans le brouillard intense, forêt dense sur une longue distance ou pour la sécurité ou besoin d'une évacuation d'urgence et rapide.

©Marc St-Hilaire 2019. Tous droits réservés