Rechercher
  • Marc

Traversée septembre 2018


Parti de Québec jeudi matin pour me rendre à la Grande Corvée annuelle des monts Groulx. Malgré le fait d'être présent lors de l'évènement, j'ai été incapable de m'impliquer durant la fin de semaine. Un virus à eu le dessus sur mon corps.

En dépit de ce petit inconvénient, j'ai eu quand même la chance de marcher en force pour une nouvelle traversée des monts Groulx - #8. Le fait est que je n'ai pas apporté avec moi ma caméra, donc, pour les photos, on a utilisé un téléphone datant de 1990! Malgré ce fait, les photos donneront simplement un aperçu de notre randonnée de 5 jours sur les plateaux. Merci Justine.

Encore de nouveaux endroits découverts, mes coups de coeurs de cette marche fût le mont du lac de la Chicoutai du haut de ses 1065 m d'altitude qui offre une vue magnifigue des lacs kaku, de la Chicoutai , du reflet bleu, du Boissinot et aussi le mont Oxyria avec ses vents dominant la vallée et le sommet où l'on peu observer le massif Nomade, Le Veyrier d'un autre angle et le mont Lemming.

Voici les 4 membres de l'équipe de la traversée 2018 sans ma présence sur la photo. De gauche à droite; Justine, la dite Fermontoise, Elizabeth, Andrée-Anne et Gabriel. Prise lors de la scéance photo au lac de la Chicoutai lors de notre 2ème journée.

Au lac Kaku, nous voyons Justine nous démontrer son savoir faire en orientation avec la carte... Avec quelques mois de marche, nous aurions surement été dans la possibilité de nous rendre à la sortie du km 335! Bravo Justine d'avoir si bien gérer notre impatience ;) .

La marche vers les monts Jumelles ont été facile malgré que 5lbs de poids ont été ajouté à mon sac à dos. Une tente mouillée qui a été retrouvé dans son emballage originale, de marque L.L. Bean, microlight UL2.

Le secteur du mont Jumelle.

Arrivé sur le sommet du mont Jumelle, on va se mettre à l'abris du vent! La beauté des lieux n'a guère changé, une vue époustouflante dans un rayon de 360° où l'on voit la grandeur du massif des monts Groulx.

On descend le mont Jumelle, on contourne l'embouchure du lac Joyel, et on marche le long de la rive du lac pour grimper sur le plateau à l'est du Joyel pour rejoindre le lac de la Plénitude.

Ah, ces fameux déchets découvert à l'embouchure du lac Joyel. Une cheminée qui porte le reflet d'une cabane ou tente prospecteur qui a probablement été montée l'hiver passé vu que la dernière année, il n'y avait rien à cet endroit. Des poubelles, des bidons d'essences, surement un oubli, ou probablement tombé du traineau. Pour conclure, y a t'il des randonneurs qui apportent leur bac de poubelle lors d'un séjours dans les monts Groulx en ski? J'en doute très fort!

Moi et Andrée-Anne sur le plateau, face au sommet du Veyrier, autrement dit derrière nous.

La pointe du massif Nomade complètement à l'est et l'étendu du plateau.

Une vue d'ensemble du lac de la Plénitude. Un ancien 'spot' à feu a été découvert et qui doit daté de plus de 10 ans. Mais la végétation a bien repris le dessus.

Notre emplacement de camping pour y passer la nuit. Quel bel endroit ce lac de la Plénitude.

Un levé de soleil assez éblouissant.

En direction du mont Oxyria à partir du lac de la Plénitude.

Ha, voici le sommet de l'Oxyria, on approche tranquillement. De toute beauté.

Enfin au sommet du mont Oxyria, avec de fort vent qui souffle sur nous.

Voici la vue du sommet de l'Oxyria en direction du massif Nomade.

Ce qui conclu la séance photo du à un manque de batterie.

Cette traversée fût agréable, on a eu de belle journée et des soirées pimentés. Nous avons eu droit à une belle température. Les mouches ont été bien amicales, et de nouveaux horizon encore exploré. Merci Uapishka!


469 vues

©Marc St-Hilaire 2020. Tous droits réservés