Vivre l'expérience du principe sans trace

Depuis quelques années, les ronds de feu augmentent un peu partout sur les plateaux, du massif Provencher au Jauffret. Il faudrait penser à les détruire avant notre départ.

 

Il y a de plus en plus des déchets au Leanto du Lac Quintin. Les gens surchargés y laissent toujours quelque chose. Ne laissez aucune trace de votre passage. Et si vous le pouvez, ramené des détritus avec vous.

 

Toujours inspecter les lieux de bivouacs avant votre départ pour ne rien oublier derrière vous.

Si vous voyez des déchets lors de votre traversée et que vous ne pouvez pas les ramasser, géolocalisez-les et envoyez-moi les coordonnées. Je ferai tout ce qui est nécessaire pour que l’on puisse enlever toute pollution visuelle de la zone protégée.

  • Une planification de l’expédition et une bonne préparation aident les randonneurs de l’arrière-pays à atteindre leurs objectifs tout en minimisant les dommages causés à l’état naturel des monts Groulx.

 

  • L’utilisation des feux de camp est une histoire de tradition chez les randonneurs. L'aspect naturel de beaucoup de zones alpines s'est dégradé avec le temps par effet de masse, vu qu’il y a de plus en plus de randonneurs qui viennent vivre les monts Groulx. Il est important de noter ici que les feux de camp sont tout à fait permis, car c’est un territoire d’autonomie et de liberté. En revanche, il est souhaitable de ne laisser aucune trace de cercles de feu après notre départ. Et de préférence, ne jamais faire de feu sur les plateaux dénudés.

 

  • Il y a 2 sentiers d'accès pour rejoindre les plateaux. Des cairns et des fiches signalétiques sont disposés tout au long de la randonnée jusqu'au sommet du mont Jauffret; de plus, par le sentier Veyrier, les cairns sont supposés rejoindre seulement le lac Quintin. Il est important par la suite de l’expédition de minimiser les sentiers, de ne pas créer de nouveaux cairns et de ne pas mettre des rubans de balise orange.  Il y a eu cette année de nouveaux cairns faits par les randonneurs sur les plateaux après le lac Quintin, qui s’étendent jusqu'au lac Magique et qui seront à détruire dans l’avenir. En groupe, il est important de ne pas marcher à la file indienne, toujours se distancer pour laisser le moins de trace possible après notre passage.

 

  • Monter son camp de base sur une surface durable est primordial. La sélection d'un endroit approprié est tout aussi importante que les feux.

 

  • Les déchets humains sont de plus en plus présents tout au long de la traversée. Pour remédier à ce problème, il suffit de brûler ce qui peut l’être, et avoir sur soi un sac de poubelles et de traîner avec nous tous les détritus. Beaucoup de boîtes de conserve et autres éléments sont visibles dans les «spots» à feu. Ce qui affecte un peu l’aspect sauvage des monts Groulx.

 

  • Dans l’observation de la faune et la flore, il est important de ne pas déranger ou anéantir la vie animale ou végétale. Observer les animaux à une distance raisonnable sans chercher à s’en approcher pour avoir une meilleure prise de vues pour une photo. Le caribou forestier est un animal curieux qui lui, n’hésite pas une seconde à aller à notre rencontre.

©Marc St-Hilaire 2019. Tous droits réservés