Les sentiers d'accès

Seuls 4 sentiers mènent sur les plateaux toundrique des Monts Groulx.  Tous ont été aménagés lors des grandes corvées annuelles depuis 1986. Soit, lors des corvées d'été. 

Le Sentier Veyrier

Situé au km 335 de la route 389, c'est l'entrée des plateaux par le sud. Cette voie suscite bien des efforts si l'on débute notre traverse par ce segment. Il faut compter entre 3 et 4 heures pour arriver sur les plateaux dénudés, qui sont par le fait même le massif Provencher. Le sentier est bien visible jusqu'au lac Quintin. Où un abri 3 faces en piètre état vous attend. S'il pleut, ou risque de pleuvoir, je vous suggère de monter votre tente! C'est un déluge à l'intérieur lors de forte pluie. Le toit est en décomposition avancée.

Un temps requis d'environ 5 à 6 heures est nécessaire pour rejoindre le lac Quintin. Il faut noter que le sentier est bien balisé jusque sur les plateaux. Des cairns nous indiquent par la suite le chemin à suivre pour rejoindre le Leanto. C'est un sentier d'une longueur de 9.5 km. À mi-chemin, il y a le lac Castor, un endroit où l'on peut prendre une pause et se dégourdir, ou bien passer une nuit si le temps ne permet plus d'avancer. Il est situé à 4.5 km du point de départ.

Le sentier Jauffret

Il faut rouler jusqu'au kilomètre 365 pour arriver à l'entrée du sentier. Tout juste avant le pont Beaupin. Au point du téléphone d'urgence. Un grand stationnement est disponible. Très bien aménagé, il offre un départ exceptionnel avec une chute d'eau encastrée dans un panorama enchanteur. Il a été baptisé l'hirondelle. Un futur sauna y sera présent dans l'avenir au pied de la chute (des projets, encore des projets). Le temps approximatif pour rejoindre le Jauffret est d'environ 3 heures et demie. Débuter l'expédition par ce point a un plus; rejoindre plus rapidement les plateaux. De plus, le dénivelé est un peu moins présent, on le ressent bien dans les jambes. 

Le principal endroit où dormir se situe au lac du Faucon Pellerin, à 11,5 km du point de départ. Il faut compter environ deux kilomètres à partir du sommet Jauffret pour atteindre l'emplacement. Un petit ­­­­­«spot» à feu y a été aménagé par les randonneurs et c'est un bel endroit pour regarder les magnifiques couchers de soleil. Il y a 4 plans d'eau pour se réapprovisionner pendant la montée, dont 2 belles chutes, l'eau y est excellente. Après le sommet Jauffret, le sentier s'efface sur la toundra alpine pour vous laisser la liberté de votre orientation.  Et du coup, allez donc rendre visite à mon ami Michel Denis au camp Matsheshu, avant ou après votre traversée, il sera ravi de discuter de votre visite en Uapishka.

Les sentiers Harfang

Les stationnements sont situés respectivement au kilomètre 348 et 352. C'est une très belle randonnée à faire pour les gens qui sont simplement de passage aux monts Groulx. C'est une montagne qui est isolée du massif, ce qui ne permet pas vraiment de rejoindre les plateaux. Ce parcours offre de faire une boucle, car les deux sentiers se rejoignent au sommet. Advenant vouloir le faire seul, débuté par le Harfang sud, et prendre le sentier nord pour la descente. Marcher 4 km le long de la route 389 pour revenir à votre voiture. Faire qu'un aller-retour, je suggère fortement d'emprunter le sentier nord. Un accès au sommet Harfang en seulement 4.5km avec l'une des plus belles à faire en  courte randonnée. Une vue époustouflante sur l'astroblème Manicouagan et toute la chaîne des plateaux des monts Groulx de la zone protégée. 

Durée moyenne; 2h15 la montée et 4 heures pour faire l'aller-retour.

La fin des sentiers balisés

Félicitations, vous semblez vouloir vous offrir une aventure unique et sans restriction au Québec. Vous allez côtoyer l’autonomie, la liberté, la solitude et le grand calme, en vous offrant, en prime, un décor magistral et exceptionnel, et avec de la chance, observer les caribous des bois, les lagopèdes, les loups, les renards et les ours noirs.

Pour la traversée, on peut s’attendre à marcher entre 36 et 52 km. Tout est relatif, c’est selon le secteur que vous décidez de prendre. 4 jours au minimum sont requis pour contempler le paysage nordique sans trop de presses. 5 jours, pour en profiter pleinement. En moins de 4 jours, cela devient une véritable course sans arrêt.

©Marc St-Hilaire 2020. Tous droits réservés